Le projet de la Cie l’Artisan naît avec la création de Chair à Poème comme la perspective d’un espace d’autonomie pour l’avenir de ce spectacle. Au delà, c’est pour Barbara Gay (alias Pouk Personne) la promesse d’un cadre qui lui permette de développer la diversité de ses compétences.

Les Arts clownesques y occupent bien sûr une place privilégiée.

La structure accompagne et soutient l’émergence d’auteurs clowns en voie d’apparition. Elle organise des laboratoires et des chantiers d’écriture individuels à partir d’une méthodologie de travail spécifique : une recherche basée sur l’acteur organique et sa capacité à faire vivre son spectacle au présent, par l’interaction avec le spectateur et les situations d’improvisation en jeu.

Au delà de cette spécificité, la Cie porte un intérêt particulier aux identités artistiques plurielles et polymorphes, aux artistes brutes et autodidactes, aux arts forains et arts de la rue, aux performeurs et improvisateurs fous, et à tout créateur vivant son art comme une nécessité, composant ainsi une étrange famille de théâtre.

Plus qu’un outil ou un espace défini, la Cie l’Artisan se veut être un asile, un îlot d’accueil et de passage pour des auteurs en chemin.