Écrire debout

Outils dramaturgiques pour l’artiste en clown

La formation que nous proposons est destinée à un public d’artistes, qu’ils soient professionnels ou brutes, cherchant des chemins d’écriture organique. Elle est proposée par Barbara Gay alias Pouk Personne.

Cette formation s’adresse particulièrement à des solistes en voix d’apparition.

Le « clown » y est abordé comme un acteur auteur, un auteur interprète qui doit être à même :

  • D’être à son propre rendez vous, en identifiant clairement quels sont ses besoins à l’heure de rentrer en scène.
  • D’écrire « debout ». De penser une stratégie de jeu qu’il puisse ensuite mettre en œuvre au plateau.

Pour ce faire, Barbara propose une exploration autour des arcanes majeurs du tarot de Marseille.


Présentation


 

Considérant que le clown est un auteur interprète, c’est à dire qu’il est non seulement un-joueur mais aussi un auteur « debout », cette formation a pour objectif d’éclaircir les mécaniques de création entre l’instance d’écriture qu’est l’auteur et l’instance de jeu qu’est l’interprète.

A partir de quelques notions fondamentales de dramaturgie, et en s’appuyant sur des techniques de jeu très concrètes (Outils de l’expressivité de Michel Dallaire et outils de l’acteur organique de Ludor Citrick), il s’agira d’épaissir le personnage « clown » à différents niveaux (esthétique, corporéité, voix, argumentaire de jeu) afin qu’il soit capable de développer l’embryon de la dramaturgie d’un solo. Comment le personnage clown peut-il puiser dans les grandes obsessions de l’auteur pour trouver des chemins d’écriture qui lui donnent accès à une dramaturgie qui dépasse le figuratif et l’anecdotique ? Le clown sera envisagé comme une pratique, celle de l’acteur organique : un joueur masqué, un technicien, un stratège qui invoque la puissance de jeu pour trouver les chemins d’une écriture qui touche à des questions poétiques et politiques.

Le travail d’écriture se structurera à partir de choix de l’auteur et de l’incarnation d’un personnage par le travestissement de l’acteur, la conscience du geste en jeu par l’effacement progressif du corps quotidien. Il s’appuiera sur l’élaboration d’un canevas et d’un argumentaire de jeu pensé hors du plateau, mis ensuite à l’épreuve de la scène dans le cadre d’improvisations cadrées. La création/l’épaississement du personnage se centrera sur l’appréhension de la nature du joueur en présence, l’acquisition d’outils de jeu simples et efficaces sur lesquels l’acteur pourra s’appuyer en jeu ainsi que le développement d’une corporéité singulière.


Contenu


 

Quelques notions dramatugiques :

  • La diégèse : un rapport au réel (figuration du réel, surréalisme et abstraction

  • Le gestus : un contrat implicite de rapport au spectateur

  • Les différents effets : effets émotionnels et sensoriels, effets de proximité/distance, effets de sens

  • Le corps politique : un corps en jeu par ce qu’il est/offre à voir porte une dimension politique de l’intime qui doit être conscientisé.

  • La phrase sensible : intention, attention, rétention, action, résonance.

Quelques outils de l’expressivité de la pédagogie de Michel Dallaire :

Les démarches

Les gammes d’isolation

Identification de la nature du joueur en présence (naturel, technicien, émotionnel ou cabotin), de ses qualités et de ses défauts de jeux (crispation, état plafonné, manque d’écoute e cetera)

Les masques faciaux

Quelques outils de l’acteur organique :

Les états d’hyperventilation

Exploration du toucher (Touché/touchant)

États toniques et états atoniques

Outils du stratège :

Canevas de jeu

Cartographie de l’espace

Phrase de jeu : Attention/ Intention/ Rétention/ Action/ Résonance

La notion de 4ème mur

Les différentes natures d’adresses possibles : confidence, aveu, plaidoirie, discours, accusation etc.

Les différentes instances de jeu ou l’équipe intérieure : auteur, metteur en scène, joueur, technicien.

Rituel du maquillage et travestissement : Disparaître

Le clown comme un masque intégral, visage et corps.

Rituel du maquillage sensible, sans miroir.

Identifier ses propres gestes et se créer une partition physique contraignante, une silhouette hors de son corps quotidien.

Écrire debout

Préparation de la partition du joueur et improvisation en scène à partir de la structure définie


Prérequis pour participer


Avoir des bases techniques à déconstruire
Avoir une expérience de scène/de rue significative
Porter un projet d’écriture clownesque, qu’il soit à l’état de désir ou déjà matérialisé en jeu.
Être prêt à disparaitre derrière l’apparition d’un personnage/d’une créature


Public concerné


Professionnelle du spectacle vivant (issu.e.s de toutes disciplines)
Artistes brutes
Auteurs et autrices clown en voix d’apparition


Objectifs


Être capable de :

  • Identifier son profil de joueur et ses besoins à l’heure d’entrer en scène.
  • Savoir créer le chemin nécessaire pour être à son propre rendez-vous.
  • Faire disparaître la personne sous le masque du personnage par l’art du travestissement.
  • Être en capacité d’identifier les grands thèmes d’une écriture, sa trame, les champs de ses possibles.
  • Savoir construire un canevas.
  • Appréhender l’improvisation comme un outil d’écriture majeur.
  • Appréhender quelques notions fondamentales de dramaturgie.


Durée

1 à 3 semaines


 


Prochaine formation


Stage du 18 au 22 juillet 2022 au Samovar

Inscriptions

Envoyer quelques lignes sur votre parcours artistique et vos motivations par mail à Julia FRANCISCO en indiquant vos coordonnées téléphoniques : t – 01 43 60 98 08